Manquez-vous de testostérone ?

 

Surtout connue comme l’hormone mâle donnant poils, muscles, agressivité et pulsion sexuelle, la testostérone est l’hormone androgène par excellence, présente aussi chez la femme, quoique en quantités moins importantes. La testostérone est l’hormone du désir, de l’énergie et de la confiance en soi, et protège chez l’être humain son cerveau, ses os et son cœur, en plus de déclencher son désir. Chez l’homme, la stimulation sexuelle et l’érection commencent dans le cerveau quand les récepteurs neuronaux captent la testostérone facilitant la performance, les sensations et la jouissance.

En fait, la testostérone n’est pas seulement une hormone sexuelle, mais une hormone à effet général.

Une hormone importante pour le corps puisqu’elle apporte, lorsqu’elle est active, une énergie constante et une endurance du matin au soir, du souffle et du tonus. En effet, elle rend la peau plus tonique et plus tendue, elle humidifie les muqueuses des yeux et de la bouche. Elle abaisse le taux de cholestérol. Elle est nécessaire au maintien du poids.

L’influence de la testostérone ne se limite pas au plan physique. Elle apaise le psychisme, aide à relativiser et à surmonter les obstacles et problèmes et à faire face au stress par une attitude plus volontaire et persévérante. Elle rend de bonne humeur et réduit l’irritabilité émotionnelle.

En outre, qui ne désire pas profiter d’un sommeil réparateur ! Plus le taux de testostérone est élevé, plus le sommeil est profond et plus les rêves sont nombreux. La mémoire aussi est stimulée par un bon taux de testostérone.

Maintenant, voyons les effets sur l’homme de plus de 50 ans :

Le manque de testostérone

Chez l’homme, en vieillissant, la production de testostérone diminue et réduit progressivement l’activité génitale, la fertilité, le volume testiculaire, la masse musculaire et la pilosité, reflet d’un fléchissement de la production testiculaire à partir de quarante ans. D’autres facteurs peuvent entraîner une baisse du taux de testostérone, soit la prise de médicaments, entre autres, les stéroïdes anabolisants, et certains antidépresseurs et antihypertenseurs. Des pathologies dégénératives sont aussi liées directement ou indirectement au déclin de la testostérone : pathologies cardiaques, diabète, arthrite rhumatoïde, ostéoporose, hypertension. Des taux bas de testostérone peuvent aussi favoriser le développement d’un cancer de la prostate et du colon.

Un manque de testostérone peut faire baisser le taux de l’hormone de croissance, donnant au corps un aspect général mou, asthénique avec un dos courbé – caractéristique du vieillard – alors qu’au niveau du visage, les muscles des joues sont plus mous, le teint pâle, le regard terne avec des yeux secs. Des rides se creusent autour de la bouche, sur la joue et au coin des yeux. Il faut ajouter qu’une baisse de puissance musculaire par insuffisance en testostérone signifie une baisse de puissance cardiaque. Un taux normal de testostérone prévient la formation de caillots sanguins.

Responsable du maintien de la masse musculaire, la testostérone l’est aussi pour la masse osseuse, évitant l’ostéoporose, notamment les fractures, en particulier celles de la hanche.

Le manque de sommeil, la dépression, une fatigue permanente du matin au soir diminue très sensiblement le taux hormonal.

Le déficit de testostérone entraîne des bouffées de chaleur, des érections et des éjaculations plus faibles. Parfois, un déficit plus important donne un pénis flasque, de testicules mous et de taille réduite, et d’une prostate grossie.

Une carence de cet hormone chez l’homme pourrait entraîner une réduction du muscle cardiaque et augmenter le risque d’infarctus

La baisse de testostérone s’accompagne aussi d’une diminution de la capacité de représentation dans l’espace, et d’un risque accru de démence.

Le manque de testostérone fait aussi grossir. Et la graisse apparaît de plus en plus au niveau du ventre, des pectoraux et du dos.

L’abus de calories, de graisses polyinsaturées et un apport protéique supérieur aux glucides sont à proscrire afin d’éviter la perte de testostérone par les voies urinaires.

Une carence en zinc, en sélénium et en cuivre peut entraîner une déficience en testostérone.

On le constate, un déficit de la testostérone affecte considérablement la santé et le fonctionnement du corps en plus de son apparence.

Les moyens naturels pour augmenter le taux de l’hormone

Il existe des moyens naturels d’augmenter votre testostérone. D’abord, par l’alimentation en évitant les régimes hypocaloriques qui font baisser le taux de l’hormone.

La viande rouge est particulièrement bonne en raison de son taux élevé de graisses saturées et de zinc, un minéral associé à un taux plus élevé de testostérone. Il faudra cependant éviter d’en manger plus de 3 fois / semaine.

Certains poissons, les fruits de mer et particulièrement les huîtres.

Les aliments riches en graisses mono-insaturées sont conseillés, les avocats, les oléagineux, les graines et les olives.

Consommer des légumes verts, mais surtout le brocoli, le chou-fleur et le chou fait monter la concentration de testostérone.

L’extrait de racine d’ortie. Cette plante a la faculté de rendre la testostérone plus biodisponible. L’ortie contribue aussi à traiter l’hyperplasie (augmentation du volume d’un tissu). L’extrait de racine d’ortie contrôle l’hypertrophie de la prostate.

Le Maruapuama, guarana ou encore gingembre, qui sont des toniques sexuels.

le Tribulus terrestris accroît la testostérone totale.

La Maca qui est également un booster de testostérone

Enfin, on conseille de :

  • Dormir entre 7 et 9 heures par nuit
  • Faire de l’exercice au moins une demi-heure par jour (avec intensité) ou mieux encore 3 séances complètes de musculation chaque semaine
  • De faire l’amour le plus souvent possible (ce qui augmente le niveau de testostérone)
  • De méditer
  • De prendre des risques
  • De s’exposer au soleil
  • Et de s’exercer à la bonne humeur !
L’aide médicale pour augmenter le taux hormonal

En cas de chute ou de déficit hormonal aggravés surtout chez les personnes plus âgées, un médecin spécialiste peut prescrire une hormonothérapie médicamenteuse. La prise de testostérone est efficace pour réduire l’arythmie et l’angine de poitrine. Un traitement peut augmenter la taille et le nombre de synapses, le lieu de connexion des neurones. On dit aussi qu’il fortifie la gaine qui entoure et protège les axones des neurones.

La prise de testostérone améliore la libido chez les sujets âgés. Avis aux intéressés : une période de six à douze mois de supplémentation en testostérone sera nécessaire pour corriger certains effets déplaisants de la déficience.

Elle permet aussi et surtout de ralentir la chute de fermeté et tonicité musculaires (si pratique de la musculation) et d’enrayer la perte de force.

Il est indiqué de faire un bilan hormonal afin de se situer et de mettre en place un programme diététique, un programme de musculation, se supplémenter avec des produits naturels et adopter des habitudes et hygiène de vie saines et positives.

 

 

Rémi Coachsenior

Laisser un commentaire