Maigrir : du rêve à la réalité ?

amigrissement

Tous les quinquas savent qu’une bonne santé et meilleure forme passent par une perte de poids, mais il faut savoir que la perte de poids n’est pas synonyme d’amaigrissement efficace.

Il est possible de perdre du poids de trois façons :

  1. En perdant de l’eau
  2. En perdant de la masse musculaire
  3. En perdant de la masse grasse
Perdre de l’eau : 

Nombreux sont ceux qui pensent qu’en faisant une activité cardio bien couvert, donc en provoquant une sudation importante, ils perdront efficacement du poids. Il est évident qu’une pesée effectuée juste après l’effort peut accuser une perte de 500 à même 2 kg selon l’intensité de l’activité, la température ambiante et la thermorégulation propre à l’individu. Mais il suffit de se peser après le repas qui suit l’effort pour constater la très faible différence avec la première pesée. La perte de poids lors d’un effort intense et prolongé est due essentiellement à la déshydratation, autrement dit à la perte d’eau par la transpiration. Lors de la prise alimentaire qui suit l’effort, l’organisme met en jeu toutes les possibilités pour que l’équilibre des liquides du milieu intérieur soit maintenu. Ainsi, au cours de ce repas, l’eau des aliments ne sera pas éliminée par les reins mais conservée pour compenser la perte provoquée par l’effort. Et finalement, le poids mesuré avant n’aura pas changé.

Perdre de la masse musculaire :

La perte de la masse musculaire ne présente aucun intérêt sur le plan santé pour une personne sédentaire, et bien sûr pour celui qui cherche à la développer comme tout quinquas voulant retrouver une musculature ferme et un corps mince. Elle est la conséquence de régimes trop bas en calories, fantaisistes, traitements, gélules et régimes miracles, et même prise de diurétiques ou d’extraits thyroïdiens dangereux pour l’organisme.

Perdre de la masse grasse :

Voilà ici le but recherché ! En fait, c’est la seule façon souhaitable d’envisager une réduction des rondeurs masculines et donc de maigrir !  Malheureusement, même un entraînement assidu de musculation ne suffit pas pour arriver à un résultat intéressant. Il faut donc faire aussi l’effort de réduire son alimentation quotidienne, et encore une fois sans carence.

Dennis+Quaid+Gives+Extra+Interview+PY3vBoajfGpl

Le bon compromis :

Lorsque la perte de poids n’est provoquée que par le régime hypocalorique, seuls 50 % des kilos en moins sont d’origine adipeuse, le reste étant au dépens de l’eau et de la masse musculaire. Une telle cure pondérale sera difficile à maintenir en raison de la fatigue et des diverses tensions et frustrations provoquées par le régime amaigrissant. En revanche, il a été prouvé que les personnes pratiquant un exercice physique régulier associé à un régime hypocalorique, constataient que la perte de poids s’effectuait surtout au dépens de la masse grasse alors que les muscles restaient intacts. Dans le meilleur des cas, la masse musculaire était en augmentation malgré la restriction calorique. D’autre part, les tensions psychologiques sont nettement atténuées par la dépense physique.

 L’association exercice physique – régime hypocalorique est donc beaucoup plus efficace que le régime seul, dans la mesure où la perte de poids  serait alors moins due à la graisse éliminée qu’à la diminution de la masse musculaire

Ce qu’il faut retenir :

  • Augmenter ses apports en protéines car, pour rappel, les protéines sont de moins en moins fixés après 50 ans
  • Boire beaucoup d’eau, car avec l’âge, on s’aperçoit que l’on transpire moins, et que donc, l’organisme est moins bien hydraté et les toxines sont moins vite éliminées
  • Diminuer graduellement ses rations caloriques, ainsi que les hydrates de carbone, sans les supprimer, et il n’y aura aucune carence ni baisse d’énergie
  • Eviter absolument les régimes « très basses calories », les régimes dissociés, le jeûne et autres « miroirs aux alouettes ». Ils font maigrir à coup sûr comme tous les régimes, mais tous les kilos perdus seront inévitablement repris avec en « cadeau » quelques kilos supplémentaires et problèmes de santé inhérents !
  • Ne pas faire l’erreur d’augmenter la durée de l’activité cardio training, car les dépenses hydriques seront « compensées » et fatigueront l’organisme. Se limiter comme déjà dit, à 30′ maxi, 3 fois/semaine pas plus
  • Ne pas faire de musculation tous les jours : On brûle des calories même au repos complet. En effet, les muscles au repos dépensent beaucoup plus de calories que le tissu adipeux. S’entraîner tous les jours peut déséquilibrer le système hormonal déjà plus ou moins en berne chez les baby boomers. 3 séances hebdomadaires sont la fréquence idéale
  • Contrôler son poids et ne pas vouloir perdre plus de 2 kilos chaque mois afin d’éviter tout épuisement et ne pas entamer son capital musculaire si durement acquis. Il faut donc prévoir un certain délai selon le poids à perdre
  • Bannir les diurétiques et autres produits « illicites » pour aller « plus vite ». On parle ici de santé et se remettre en condition physique optimum, pas de se détruire…
  • Comprendre qu’il est possible de prendre du muscle tout en perdant sa graisse grâce à un entraînement dosé et une alimentation adaptée
  • Se supplémenter en « brûle-graisses », bcaa, whey protéine

11705181_1004125719600126_7832721479969033082_n

Et se souvenir de cette simple vérité :

 

Se muscler fait maigrir !

 

 Rémi Coachsenior

Laisser un commentaire