Bien manger après 50 ans

bien-manger-1

Saviez-vous qu’en vieillissant le besoin en protéines augmente, mais que le goût diminue? Voilà pourquoi il est important de modifier nos habitudes alimentaires et de choisir une alimentation appropriée et équilibrée, qui préservera notre vitalité après 50 ans

vivre-en-bonne-sante

Qui ne souhaite pas vivre longtemps et en bonne santé?

Pour cela, rien de tel que d’appliquer l’adage «Mieux vaut prévenir que guérir». Un principe à mettre en pratique aussi dans nos assiettes.

Car la nature et la quantité des aliments que nous mangeons ont des répercussions à long terme sur notre santé et notre processus de vieillissement, qu’elles soient positives ou négatives. A partir de 50 ans, il est nécessaire de s’en préoccuper.

 Prévenir pour mieux vieillir
bien-boire-1

Des menus variés et équilibrés non seulement réduisent le risque de souffrir de maladies de civilisation, telles que l’obésité, mais influent aussi favorablement sur le processus de vieillissement.

Ainsi, tous ceux qui prennent de bonnes habitudes alimentaires dès leur jeunesse n’auront pas à les changer radicalement plus tard – ce qui peut s’avérer par ailleurs difficile – mais uniquement à les adapter à leur nouveau métabolisme et leur activité sportive.

Le vieillissement de l’organisme commence tôt
jeunesse-prolongee

Notre organisme termine son développement entre 20 et 30 ans. D’un point de vue purement biologique, nous commençons alors déjà à vieillir, même si nous nous sentons en pleine force de l’âge.

Saviez-vous que les besoins énergétiques d’un trentenaire sont inférieurs de 10 % à ceux qu’il avait à 20 ans, à taille égale et pour une activité identique? Entre 40 et 70 ans, ces besoins continuent de diminuer, car nous perdons 10 à 15 % de notre masse musculaire.

Par exemple, alors que les besoins énergétiques d’une personne de 50 ans ayant un mode de vie sédentaire oscillent entre 2300 et 2500 calories par jour, ils ne sont plus, à 65 ans, que d’environ 2000 pour un homme.

Il est important de noter que même si les besoins caloriques se réduisent avec l’âge (mais devront être augmentés avec la pratique de la musculation), ceux en nutriments vitaux (vitamines et minéraux) restent quant à eux identiques.

D’où la nécessité d’adapter les repas en conséquence.

Privilégier la qualité
qualite-alimentaire

Durant la seconde partie de notre vie, il ne suffit pas de limiter notre consommation de douceurs riches en calories, mais de veiller plus rigoureusement à la quantité et à la nature des aliments dans notre assiette et d’accorder aussi plus d’importance à leur qualité.

C’est pourquoi les plus de 50 ans ont tout intérêt à choisir des denrées aux propriétés nutritives élevées qui contiennent des protéines (dont les besoins sont augmentés), vitamines, des minéraux, des fibres et des substances végétales secondaires.

Conseils pratiques
50-ans-5
  • Mangez trois à cinq portions de fruits et légumes par jour.
  • Préférez le pain complet au pain blanc.
  • Utilisez de l’huile d’olive ou de colza.
  • Consommez régulièrement de la viande maigre, viande blanche, des oeufs et des produits laitiers (seulement yaourt nature, fromage blanc, certains fromages à pâte molle et dure), et mangez du poisson régulièrement
  • Intégrez des noix et des légumineuses à vos repas.
  • Buvez 1.5 litre de liquide par jour.
  • Limitez votre consommation de sucre et de graisses cachées.


Quels sont les changements visibles associés au vieillissement ?

Diminution de la sensation de soif
muscle-1

Alors que boire un à deux litres de liquide par jour va de soi pour les plus jeunes, les personnes de plus de 50 ans ont quant à elles souvent plus de mal à consommer cette quantité. En effet, la teneur en eau de l’organisme baisse sensiblement avec l’âge, ce qui entraîne une diminution de la sensation de soif.

De plus, elles sont nombreuses à boire volontairement moins pour éviter d’aller aux toilettes la nuit. Or, un apport en eau insuffisant peut être à l’origine de divers problèmes: sécheresse cutanée et buccale, perte de force, voire confusion.

Pour boire suffisamment, prenez les habitudes suivantes boire
  • Préparez chaque jour une carafe de thé qui doit être vide à la fin de la journée.
  • Buvez un verre d’eau avant de vous laver les dents.
  • S’abreuver un peu après chaque passage aux toilettes.
  • Emportez une petite bouteille d’eau lors d’une longue promenade ou d’une sortie en ville.
  • Pour varier, vous pouvez aussi opter pour de l’eau minérale, des jus de fruits dilués avec de l’eau minérale gazeuse, du café ou du thé. Les soupes et les bouillons fournissent également un bon apport en liquide.
  • La consommation de boissons très sucrées doit rester exceptionnelle.
  • Eviter l’alccol
Fonte musculaire
sarcopenie-1

Après 50 ans on a tendance à engraisser par le manque d’activité sportive, mais l’âge avançant, on voit que de nombreuses personnes commencent à perdre du poids.

Ceci n’est pas dû au fait qu’elles maigrissent, mais plutôt à un phénomène qui se caractérise par un processus de fonte musculaire, appelé sarcopénie, qui s’accentue après la soixantaine. Cette dernière est à l’origine d’une diminution de la mobilité et de la force musculaire, pouvant alors provoquer chutes et fractures osseuses.

En guise de prévention, les personnes de plus de 50 ans doivent consommer plus de protéines, de vitamine D et de calcium. L’apport en protéines doit passer de 0.8 à 1.3 – 1.8 g/kg de poids corporel par jour. Vous pouvez atteindre cet objectif en intégrant des aliments riches en protéines à chaque repas (produits laitiers comme les yaourts nature, viande, poisson, oeufs ou légumineuses).

La whey protéine est aussi particulièrement adaptée (à prendre lors de collations pour des raisons pratiques). En effet, ses protéines sont rapidement digérées et ses composants sont assimilés peu de temps après l’absorption pour participer au développement des muscles.

Une boisson à base de whey après une activité sportive ou une séance de musculation est donc également particulièrement indiquée.

Perte de densité osseuse
perte-de-densite-osseuse

La densité osseuse décroît régulièrement après avoir atteint son maximum vers l’âge de 30 ans.

Un apport insuffisant en vitamine D et en calcium, une trop grande sédentarité, certains médicaments et une prédisposition génétique sont autant de facteurs qui accélèrent le processus de dégradation osseuse, augmentant ainsi le risque d’ostéoporose et de fractures.

Il est possible de ralentir ce phénomène en veillant à consommer suffisamment de calcium et de vitamine D et à pratiquer régulièrement une activité physique comme la musculation.

Pour atteindre les 1000 mg de calcium recommandés par jour, consommez des fruits à coque (amandes, noix), yaourts nature et fromage blanc, légumes, eaux minérales, qui sont de loin les aliments les plus riches en calcium.

Des recherches ont aussi prouvé que des apports plus élevés en calcium conduit à une réduction de la graisse corporelle et peut également aider à accroître la lipolyse du métabolisme (dégradation des graisses) et à diminuer la lipogenèse (formation de graisse).

Un apport suffisant en calcium est essentiel
calcium
 100 mg de calcium sont contenus dans :
  • 100 gr de brocoli
  • 100 gr de légumineuses
  • 300 gr de pain complet
  • 40 gr d’amandes
  • 100 gr de noix
  • 25 cl d’eau minérale riche en calcium
  • 20 gr de fromage à pâte dure
  • 30 gr de fromage à pâte molle
  • 150 gr de whey

1000 mg de calcium peuvent se répartir ainsi :

  • 40 gr de whey + 2 yaourt nature + 20 gr d’amandes (ou portion de légumes verts) + 1/2 litre d’eau minérale + 30 gr de fromage à pâte molle (ceci à titre indicatif)

Se supplémenter en vitamine D
vitamine-d

La vitamine D est présente dans de nombreuses denrées d’origine animale. Les meilleures sources en sont les poissons gras (par exemple, le saumon et le thon), les oeufs, les produits laitiers (non écrémés, hors lait) et la viande. L’organisme en synthétise la plus grande partie par la peau, sous l’effet des rayons UVB du soleil.

Étant donné que la peau d’une personne  plus âgée absorbe jusqu’à quatre fois moins de vitamine D que celle d’une personne jeune, il est dans certains cas recommandé, sur avis médical, de prendre cette vitamine sous forme de complément alimentaire.

Diminution de l’odorat et du goût
perte-odorat

Après 50-55 ans, même les personnes en bonne santé constatent une légère perte du goût et un affaiblissement assez significatif de l’odorat. Elles peuvent alors manquer d’appétit et ne plus manger équilibré.

Heureusement, il est possible d’exercer ses sens en ajoutant des ingrédients qui intensifient la saveur des aliments, tels que les herbes fraîches, les épices, les jus de fruits ou le jus de citron. Pour retrouver le plaisir de manger et faire de chaque repas une fête.

On voit donc qu’une bonne alimentation équilibrée et adaptée, surtout à partir de 50 ans,  est très importante pour préserver sa densité osseuse, optimiser sa forme, ralentir la fonte musculaire et prolonger la jeunesse. Liée à la pratique de la musculation, ses effets sur la santé des jeunes seniors sont tout bénéfice.

muscle

 

Rémi Coachsenior

Laisser un commentaire